English


Les mots écrits à l'école élémentaire -
Caractéristiques orthographiques, grapho-phonologiques, et morphologiques







Manulex-Morpho



Description générale

Manulex_morpho (Peereman, Sprenger-Charolles, & Messaoud-Galusi, 2013) fournit les valeurs de fréquence et de consistance des relations Graphème-Phonème (G-Ph) et Phonème-Graphème (Ph-G) d'environ 10.000 mots issus de la base Manulex qui répertorie les mots rencontrés par les enfants dans les livres scolaires, du CP au CM2 (Lété, Sprenger-Charolles, & Colé, 2004). Cette sélection correspond approximativement à 20% des entrées lexicales de Manulex, et à plus de 90% des entrées textuelles.

L’apport principal de Manulex_morpho par rapport à Manulex_infra est que les associations grapho-phonologiques sont analysées distinctement selon qu’elles correspondent ou non à des marques morphologiques situées essentiellement à la finale des mots. Source particulière de difficultés dans l'apprentissage de la lecture-écriture, les flexions nominales ('e', 's' et 'x') et verbales ('e', 'es', 'ent'…) sont souvent silencieuses à l’oral alors qu’elles sont notées à l’écrit. L'analyse des marques morphologiques a été effectuée au niveau grapho-phonémique dans quatre cas: flexions nominales de genre et de nombre; flexions verbales (e. g., 'er', 'ont', 'ant', 'ais' mais pas ir' ou 'oir' de plus d'un phonème); consonnes finales qui peuvent être silencieuses dans le mot racine ( 'd' de 'grand' ou 'grands') mais entendues dans les formes fléchies en genre et/ou dérivées ('grande' - 'grandeur'); la finale '-ent' des adverbes de manière en '-ment' ('rarement', 'vraiment').

Pour chaque mot, Manulex_morpho fournit la fréquence et la consistance des associations G-Ph et Ph-G en fonction de leur position: initiale (premier G et Ph du mot), finale (dernier G et Ph) et intermédiaire (G et Ph en milieu des mots). Les estimations de fréquence et de consistance des associations sont réalisées par type (fréquence lexicale) et par token (fréquence textuelle). La fréquence lexicale est déterminée par le nombre de mots de la base lexicale incluant l’association et la fréquence textuelle par le nombre de fois où chacun des mots incluant l’association sont rencontrés dans les textes écrits. Par exemple, le graphème 'ch' apparait dans 562 mots français, dont 9 avec 'ch' prononcé /k/ ('chorale') et 553 avec 'ch' prononcé /ʃ/ ('chat'). La consistance G-Ph est exprimée en pourcentage, obtenu à partir du rapport entre la fréquence propre de la correspondance et la fréquence globale du graphème. Pour l'association 'ch' - /k/, la consistance lexicale est donc de 1,60% (9/[553 + 9]) x 100 = 1,60%). La consistance textuelle est obtenue par le même calcul mais à partir des données de fréquence textuelle. Sachant que la fréquence totale est de 184 pour les 9 mots avec 'ch' prononcé /k/ et de 22.388 pour les 553 mots avec 'ch' prononcé /ʃ/, la consistance textuelle de l'association 'ch' - /k/ est de 0,82% (184/[22.388 + 184]) x 100 = 0,82%).



La version actuelle (v.2, dec. 2021) de Manulex_Morpho est associée à la publication suivante. Merci de la mentionner pour toute utilisation dans vos travaux : Peereman, R., Sprenger-Charolles, L., & Messaoud-Galusi, S. (2013). The contribution of morphology to the consistency of spelling-to-sound relations: A quantitative analysis based on French elementary school readers. Année Psychologique, 113, 3-33. doi.org/10.4074/S0003503313001012 Merci également de mentionner la version de la base utilisée (v.2) et l'adresse du site web. La référence annonçant la nouvelle version sera ajoutée prochainement.





Licence Creative Commons Manulex-Morpho est soumis aux termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0)